Homo Paris
19/11/2017

Oui

 

Un ex activiste néo-nazi fait son coming out et se repentit de son passé

Visites 27 personnes intéressées
Oui Oui Un ex activiste néo-nazi fait son coming out et se repentit de son passé
Une figure néo-nazie britannique des années 80 a fait son coming out en tant que gay et s'est repenti de son passé violent. Il assume désormais son homosexualité et des origines juives.

Le militant suprémaciste blanc Kevin Wilshaw a été une figure éminente du National Front, une organisation fasciste bitannique, depuis les années 1980, avant de rejoindre le British National Party.

Il a été activement impliqué dans le mouvement néo-nazi pendant quatre décennies, soutenant des idéologies racistes et homophobes.

Wilshaw affirme avoir été en contact avec des homophobes extrêmes pendant son engagement à l'extrême droite, et notamment David Copeland, le terroriste qui a tué trois personnes et blessé plus de 70 en plaçant une bombe dans le pub gay londonien Admiral Duncan en 1999.

Il désavoue aujourd'hui son passé en faisant son coming out en tant qu'homosexuel et en reconnaissant également des origines juives.

Dans une interview à Channel 4 News, Kevin Wilshaw a parlé de sa sexualité pour la première fois, et confié avoir été victime d'homophobie.

Son homosexualité semble être la cause profonde de sa tardive prise de conscience.

Il explique avoir été suspecté d'être gay par ses anciens acolytes et même avoir subi un certain nombre "d'abus" avant de réaliser s'être fourvoyé.

"C'est très égoiste mais c'est vrai, confie-t-il dans son interview. Ce n'est qu'à partir du moment où cela se dirige contre toi que tu réalises que c'est mal?".

Il parle aujourd'hui d'une "énorme contradiction" qui faisait de lui un nazi, gay et partiellement juif.

"Je veux nuire à ces gens qui propagent ce genre de conneries. Je veux leur faire mal, leur montrer ce que c'est de vivre dans le mensonge et d'être le réceptacle d'une telle propagande. Je veux réellement leur faire mal", explique-t-il.

Wilshaw précise aussi qu'il n'était pas le seul homme gay du mouvement néo-nazi.

Commentaires
Laissez ce champ vide
Indroduisez le code de l’image